Qui suis-je?

Bonjour je m’appelle Zol.Je suis d’origine colombienne et je suis récemment devenue française. Je suis hygiéniste dentaire de profession, profession qui n’existe pas en France.  C’est une des raisons pour lesquelles je suis devenue bloggeuse, influenceuse, créatrice de contenu digital et j’organise même des événements depuis peu… mais avant toute chose je me considère mère de famille et épouse.

Justement ce fut par amour que j’ai atterri sur le sol français car j’ai suivi à l’homme de mes rêves. Un français rigolo qui au fait se lave tous les jours. Désolée de dire ça mais chez moi les européens ont la réputation de ne pas beaucoup se laver et spécialement les français. On dit même que c’est pour ça qu’ils ont inventé les parfums lol. Même au 21ème siècle il y beaucoup de monde qui croit que l’eau coûte chère en Europe.

Et donc j’ai rencontré mon français et je suis arrivée en France. Je dois confesser que la première fois que j’ai visité Paris j’ai juste eu envie de partir en courant et de rentre chez moi. Pourquoi ces gens ont l’air tout le temps pressés ? Mais… où vont-ils comme ça ? Quel manque d’éducation… Ils ne savent pas dire bonjour dans ces magasins? Mais qu’est ce qui leur arrive avec le service au client ici ? Bufff la ville lumière et de l’amour n’avait rien à voir avec ce que j’attendais. A ce moment j’ai pensé : Ce français va devoir s’habituer à mon monde car ici je ne viendrais jamais !

Après quelques années de vie commune au Pérou et avec l’idée en tête d’avoir une famille j’ai accepté de venir à Paris avec comme plan de vivre ici pendant 2 ans, d’avoir notre premier enfant et de repartir ensuite. Nous avons alors commencé à organiser notre déménagement et je suis arrivée à Paris en étant enceinte de quatre mois et je me disais bon deux ans ça passe vite.L’installation dans la ville lumière fut différente de ce que j’attendais. Nous sommes passés d’un appartement de 220 mètres carrés (mon mari était expatrié) à 50. Au Pérou j’avais quelqu’un qui aidait pour les taches domestiques et soudain en France il fallait tout faire. Nous sommes passés de quelqu’un qui met les courses dans vos sacs au supermarché et qui vous aide à les mettre dans votre voiture à Madame merci d’acheter vos sacs et ranger vos courses vous-même et même le fait d’être enceinte n’y changeait pas grand-chose.

Ce que je veux dire c’est que le DO IT YOURSELF s’applique aussi aux femmes enceintes, il y a peu de privilèges. Même si dans les transports publics il y a des places réservées aux femmes enceintes et aux personnes Seniors, j’ai vu plusieurs fois des jeunes assis à ses places qui faisaient semblant d’écouter de la musique ou de lire et qui ignoraient la femme à gros ventre qui les regardait.
Nous sommes arrivés en plein hiver et l’installation a été très difficile, beaucoup plus que je ne l’imaginais. Certains jours je pleurais de l’incapacité que j’avais de ne pas pouvoir m’exprimer. En plus quand on est enceinte on est encore plus susceptible et quand les gens n’étaient pas polis j’étais vraiment au bord de la crise de nerfs,  j’avais envie de leur dire tout le bien que je pensais d’eux et ça me frustrait énormément de ne pas pouvoir.

Premier objectif ; apprendre à parler français coûte que coûte pour dire au minimum  bonjour, merci et allez en enfer !!! J

Deuxième objectif : Nous en aller de la France. Eh oui la France ce n’était pas pour moi…Nous avons alors commencé à regarder la possibilité de repartir en expats et en même temps j’ai commencé à travailler online depuis la maison pour le compte de l’agence de mon frère à NY. Quand ma fille est née j’ai commencé mon blog Mi Carita Feliz et à l’époque l’idée était de me connecter avec les mamans qui avaient des enfants dans un pays différents du leur avec d’autres coutumes. En France tout était si différent que c’était aussi un moyen de canaliser mes frustrations. Mon blog commençait à grossir et petit à petit j’ai commencé à faire des collaborations avec des marques même si au départ ce n’était pas le plan.Nous avons fêté le premier anniversaire de ma fille en France et je ne pouvais pas croire que j’avais déjà passé un an et demi en France et qu’il manquait juste 6 mois pour notre plan initial de deux ans en France. Et justement nous avons découvert à ce moment-là que j’étais de nouveau enceinte. Bientôt un petit garçon et en plus une grossesse à risque très difficile.

La vie ne se passe jamais trop comme nous l’avons planifié et ainsi … changement de plans… une année de plus en France … mon mari commençait à étudier un MBA pour un an. Mais le plan était clair : après un an nous repartirions de France.

Nous avons passé onze mois à Fontainebleau à côté du campus de l’INSEAD dans une petite ville, avec de très nombreuses visites chez le médecin, une grossesse à risque … loin de la famille te des amis. Bref je pensais juste à repartir loin d’ici.

Après le MBA nous sommes retournés à Paris et quelques temps après mon mari était envoyé à Washington pour un projet et nous sommes allés en famille là-bas pour quelques mois avec potentiellement la possibilité de rester plus. Enfin je réalisais mon rêve : j’étais aux USA pas loin de ma famille qui habite New York avec mon mari, mes enfants, mon chat mais…

 

LA FRANCE ME MANQUAIT BEAUCOUP 

C’est réellement à ce moment-là que je me suis rendue compte que la vie en France était géniale et que même si rien n’est parfait c’était ce dont j’avais besoin pour être tranquille et heureuse. Jamais je n’aurais pensé qu’une culture et une ville pouvaient nous manquer… Ca ne m’était même pas arrivé pour mon propre pays mais à ce moment-là je savais que si il y avait un endroit que je pouvais appeler HOME et cet endroit était Paris..

Il y a plein de petits plaisirs qui me manquaient :

  • Profiter d’un café dans un vrai café parisien
  • Manger un vrai croissant que tu trouves dans la boulangerie du coin
  • Faire un pique  nique avec une vue incroyable : la tour Eiffel, le louvre, le sacré coeur…
  • Profiter de l’architecture du 19e siècle pendant que tu marches pour faire tes courses
  • Avoir le privilège de visiter de super mussées gratuitement le 1er de chaque mois

Et si on parle maintenant de choses sérieuses il y a aussi l’éducation des enfants et la santé. Je suis beaucoup plus sereine ici. Même si il ya plein de français qui se plaignent du système c’est quand même un des meilleurs du monde…

Nous sommes rentrés après 3 mois à Washington avec l’idée de nous installer  à Paris pour de vrai.

Depuis deux années ont passé, deux ans qui m’ont permis de voir cette ville, ce pays avec d’autres yeux. Chaque jour j’aime plus Paris, cette culture, cette terre …

J’adore la France, Je suis ici chez Moi…